mercredi 9 avril 2014

Les Dioramas de Henning Bock



L'artiste photographe Henning Bock a pris des clichés de dioramas anciens au Museum d'histoire naturelle de New York que je trouve particulièrement réussis. Des tirages numérotés et signés de ces clichés sont en vente sur le site de Lumas.
"Ici, au New Yorker Natural History Museum, les animaux sont certes présentés au cœur d’une nature trompeuse qui donne l’illusion d’une nature idéale et intacte, d’un milieu de vie sorti du rêve, mais eux-mêmes sont empaillés, figés comme dans un cliché en 3D. Si les photographies de ces « photographies » accentuent en général cet effet sans apporter de nouvelles informations, les oeuvres de Henning Bock nous révèlent un autre enseignement. Elles accentuent le coté artificiel et se jouent de notre perception: nous sommes irrités par ce va-et-vient entre fourrure réelle et peinture, entre la réalité d’une faune sans âme et l’illusion d’une flore pleine de vie. Elles nous donnent l’image d’une perfection troublante où s’accumule la poussière des années. Tous les dioramas montrent des instants d’harmonie sur lesquels pèse une sorte de malédiction. Voilà ce qui arrive lorsque l’homme se met à inventer la nature, à créer des idylles artificielles cherchant à retenir la magie de l’instant en lui criant : « reste, reste, tu es si belle ! » Aux showrooms idéaux, il oppose ses paysages. Les éléments chargés de violence de cette nature d’Islande font de l’homme un personnage absent ou secondaire. Henning Bock parle alors d’une « nature à l’état d’icône ». Tout est pur. Les forces originelles se montrent au spectateur dans une pureté sublime et l’attirent en même temps dans des profondeurs grisantes. La force et le calme de ces paysages nous donnent la certitude de l’existence du feu et du froid, même si nous ne pouvons ressentir leur présence à travers les photographies. Nous nous étonnons de voir jusqu’à quelle distance notre œil peut voir. Si nous ne décelons rien dans le taillis urbain de notre quotidien ou dans l’atmosphère brumeuse de notre Europe centrale, alors il existe encore les photographies de Henning Bock."
Dr. Boris von Brauchitsch

Aucun commentaire: