lundi 31 mars 2008

L'Hôtel Edelweiss

L'hôtel Edelweiss a été le troisième établissement hôtelier de la station après le chalet Mounier et l'hôtel Tessa, il fut construit en 1952 par mes grands parents, Nancy et Marius Balme. Ce n'était au début qu'un petit chalet sur pilotis (le plateau étant marécageux) de quatre chambres.
Par un des hasard heureux de Google, je viens de retrouver une photo de l'époque avec cet hôtel qui semble bien minuscule au centre de la station. Le téléski en face est celui de pied Moutet, le premier de la station, aujourd'hui démonté.



La plaquette que je reproduis ici date du milieu des années 60, l'hôtel était alors devenu un deux étoiles.
Plus tard repris par mes parents, christiane et jean claude, il a été transformé en hôtel trois étoiles, il est a noter que le bar ci-contre n'a que très peu changé au cours du temps. C'est ici que j'ai été barman durant de nombreuses années.






Sur ce cliché datant de l'hiver 1958, réunis autour d'une typique fondue savoyarde, on peut voir Christiane Ponsard, ma mère (à gauche), Nancy balme, ma grand mère (la brune au centre) et mon grand père Marius en face. Tout est tellement parfait, les poses, le rideau et la nappe à carreaux, qu'on croirait une photo de banque d'image.

L'hôtel est vendu depuis, il est maintenant transformé en résidence locative, vous pouvez le voir du balcon de l'équinoxe en face sur la droite, le nom n'a pas changé...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour!
Nous sommes de la même famille à un degré assez éloigné et je suis intéressée par ce genre de photos d'époque de l'hôtel(ma mère a passé pas mal de temps ici avec Christiane). Je ne sais pas comment vous joindre pour vous expliquer plus en détails, mon adresse mail est chalelsa@hotmail.fr

Elsa

Jack Fournier a dit…

bonjour, félicitations pour cette photo. L'hôtel était exactement comme cela lorsque les parents (Ponsard et Michel) nous ont demandé à Bernard Mounier et à moi-même, également entraîneur du Club des Sports, de baisser le régime. (et je crois qu'ils avaient raison). Je me souviens très bien de cette entrevue au bar (représenté sur la photo). Paul Michel était un peu embêté de nous demander de ralentir, mais c'est vrai que nous étions un peu trop rigoureux ou manquant de souplesse. J'ai beaucoup apprécié d'entraîner Christelle et Stéphane et je crois que ça s'est bien passé entre nous, j'avais bien sûr un faible pour Christelle qui était mignonne, agréable, appliquée, très appliquée. Elle a évolué ensuite vers le Comité, puis l'Equipe de France, et je n'ai revu ensuite ni elle ni son frère qui il me semble a eu un parcours professionnel remarquable... Voilà, c'était un petit moment de nostalgie